Investir présente de sérieux risques, y compris la perte totale ou partielle de capital. Veuillez lire le document Fiche d'informations clés sur l'investissement et les facteurs de risques et vous connecter avant d’investir.

Marché et croissance

Les premiers clients de Climax Films et Paragon sont les diffuseurs français et belges (chaînes de télévisions et plateformes) qui pré-achètent (commissionnent) le produit sur base du scénario permettant ainsi d’en financer sa fabrication. Les autres clients sont les diffuseurs du monde entier qui achètent le produit fini.

En France, les principaux diffuseurs sont les télévisions linéaires et payantes, privées et publiques (TF1, France Télévision, Canal+, M6, OCS, Arte, …) ainsi que les plateformes de streaming (Netflix, Disney+, Amazon Prime Video, HBOmax, Apple TV+, …). Tous travaillent pour le marché unique que forment aujourd'hui les téléspectateurs du monde entier. L’engouement que génère les séries sur les consommateurs qui nous entourent et que nous sommes est le meilleur baromètre pour percevoir ce marché au-delà des chiffres présentés ci-dessous.


🌍 MONDE : la pandémie du Covid-19 a accéléré un phénomène déjà en place faisant exploser le nombre d’abonnés au services de VOD (vidéo à la demande) qui a dépassé le milliard en 2021.
En 2022, les plateformes de streaming auront investi plus de 100 milliards de dollars en contenus.

🇪🇺 EUROPE : en 2021, les investissements en productions originales européennes s'élèvent à 17,4 milliards d’euros (Source : European Audiovisual Observatory).


🇫🇷 En France, le nombre d’abonnés aux services de vidéo à la demande s'élève à 7,8 millions en 2021. La même année, les investissements dans la production télévisuelle s’élèvent à 1,09 milliard d’euros. Les dépenses des français pour la télévision payante et non linéaire ont augmenté de 33% entre 2016 et 2021 et s’élèvent à 4,56 milliards d’euros en 2021. (Source : CNC)

Si la croissance de la demande de contenus touche toutes les générations, les 25-44 ans sont les plus dépensiers en streaming vidéo et VOD dont ils représentent 50% des consommateurs, les 25-34 ans arrivant en tête. Les +50 restent de grands consommateurs de télévision linéaire.

La concurrence

En Belgique francophone, la plupart des sociétés de production développe des contenus pour le cinéma ou la télévision locale dont les budgets de production sont limités. Ils réalisent la plupart de leur chiffre d’affaire en apportant des financements belges (principalement du Tax Shelter) sur des projets développés par des producteurs étrangers.

Quelques acteurs se positionnent sur le développement de contenus à destination des diffuseurs français et des plateformes comme AT Productions, Les Gens (de Mensen) ou Versus.

Climax Films se distingue de ses concurrents belges grâce à sa filiale Paragon qui lui permet de se présenter en tant que société de production française directement aux diffuseurs et aux plateformes qui doivent respecter des obligations d'investissement en faveur des producteurs indépendants français.

Sur le marché français, la concurrence est plus importante mais le marché est encore très ouvert et loin d'être saturé. Même si Paragon est une jeune société qui n'a pas encore produit de série, son management possède une longue expérience en cinéma, ce qui lui donne un avantage sur les jeunes producteurs et représente un atout majeur pour son implantation sur le marché audiovisuel. Ils connaissent bien les différents mécanismes de financement en Europe et sont membres de plusieurs associations de producteurs en France (USPA), en Belgique (UPFF) et au niveau européen (EPC).

Perspectives

On voit depuis quelques années un phénomène de fusions et acquisitions se déployer. Trois grands groupes ont émergé : Mediawan, Fédération et Newen qui ont acquis chacun plusieurs sociétés de production et distribution. D'autres, comme le groupe ANCA (A New Creative Alliance) sont en train d'émerger et de se développer en prenant des parts dans des petites structures de production.

Ces groupes ont une importante force de frappe car ils parviennent à mutualiser des coûts de structure et à diminuer le risque sur les développements. Ayant acquis à la fois des sociétés de production et de distribution, ils contrôlent l’ensemble de la chaîne, depuis le développement jusqu’à la distribution, à l'instar des grands studios.

En Europe, on retient quelques exemples de sociétés qui ont réussi à s’implanter sur le marché de la production de séries et à vendre ensuite tout ou partie de leur capital à des groupes américains : Element Pictures (Irlande et UK), qui s’est développée avec le succès de la série Normal People, adaptée du roman de Sally Rooney, a récemment vendu la majorité de ses actions à Freemantle. En Italie, Cattleya, société productrice de la série Gomorra, a vendu 51% de ses parts au studio anglais ITV. En Belgique, citons Eyeworks, société productrice des séries Vermist, Cordon ou De Twaalf qui depuis 2014 fait partie du groupe Warner Bros International Television.

Ce type de parcours représente un objectif à moyen ou long terme pour Climax Films et une possibilité d’exit favorable pour ses actionnaires.

Fact sheet

Conseillé par un professionnel de la création d’entreprise
Valorisation est fixée par le co-investisseur ou l’incubateur
Co-investisseur ou incubateur seront membre ou observateur du conseil d’administration
À la clôture, un incubateur, accelerateur, ou studio aura des parts
À la clôture, les entrepreneurs ont apporté un minimum de 15 000 € en espèces en échange d'actions
À la clôture, un co-investisseur professionnel aura investi au moins 25 000 €
Financement antérieure en capital ou prêt convertible avec minimum 10 investisseurs
Entrepreneurs expérimentés
Au moins 2 entrepreneurs actifs
Valorisation fixée par un organisation spécialisé dans des valorisations de taille comparable
Valorisation est inférieure à 1 million € ou à 10x le chiffre d’affaires de l’année précédente

Récapitulatif

Investissements crowd 15 180 €
Promis par d’autres 350 520 €
Montant levé 365 700 €
Minimum round 375 360 €
Maximum round 1 000 040 €
Actions dans la société (tour total) 30,304 %
Valorisation pre-money 2 300 000 €
Valorisation post-money min. 2 675 360 €
Valorisation post-money max. 3 300 040 €