Investir présente de sérieux risques, y compris la perte totale ou partielle de capital. Veuillez lire le document Fiche d'informations clés sur l'investissement et les facteurs de risques et vous connecter avant d’investir.

DISCLAIMER

Toute décision d’investir doit être fondée sur un examen exhaustif des informations fournies par l’entrepreneur sur le profil en ligne. Spreds n’a procédé qu’à une vérification limitée de ces informations et ne contrôle pas l’opportunité d’investissement dans la société. Spreds n’a pas vérifié dans quelle mesure le plan financier élaboré par l’entrepreneur s’avère réaliste et n’intervient pas dans la fixation des termes finaux de l’investissement, notamment la valorisation maximum retenue. Spreds s’alignera aux termes financiers négociés avec le ou les co-investisseur(s).

Après 20 ans dans le cinéma, Climax Films se lance dans la production de séries


Vous aimez les séries ? Vous n’êtes pas seul·e !

Les téléspectateur·ices du monde entier consomment de plus en plus de contenus.

Le succès des séries TV est un vrai phénomène sociologique. L’avènement des plateformes de streaming a profondément transformé les habitudes de consommation.

Netflix, en abolissant la barrière des langues, a créé un marché unique et ouvert les portes aux contenus locaux. Qu'elles viennent d’Hollywood, de Barcelone, Paris, Stockholm ou Séoul, les séries sont regardées dans le monde entier avec les mêmes appétits. Aux Etats-Unis, des séries comme La Casa de Papel, Squid Game ou Lupin ont devancé les séries nationales et en Europe, depuis 2017, les séries d’origines européennes ont détrôné les séries US et dominent aujourd’hui l’audience.

Les majors et géants du secteur (Amazon Prime Video, Apple TV+, Disney+, … ), voulant leur part du marché, font une course aux abonnés en démultipliant les investissements qui entraînent une croissance inédite de la production de contenus. Face à la nécessité pour les chaînes traditionnelles de conserver leur audience, celles-ci boostent également leurs investissements, ce qui accroît d’autant les fonds disponibles pour les producteurs.

En 2021, les investissements des seules plateformes de streaming ont dépassé les 100 milliards de dollars.

Cette évolution de la production audiovisuelle dans le monde a incité Climax Films à axer ses activités vers ce marché pour lequel les prévisions annoncent une croissance importante et durable.


Forts de plusieurs dizaines d’années d’expérience dans la production cinématographique, les managers ont conçu un nouveau business model ayant pour objectif de positionner Climax Films dans les 3 ans comme fournisseur de contenus de qualité pour les diffuseurs linéaires et les plateformes de streaming.

Ce modèle repose notamment sur le développement simultané d’un grand nombre de projets, sur l’ouverture d’une filiale française et sur la création et la fidélisation de collaborations privilégiées avec les meilleurs talents d’aujourd’hui et de demain.

Mise en production de deux projets par an à partir de 2023

Climax Films a pour objectif de produire en moyenne deux projets par an. Pour atteindre ce résultat, la société développe une offre large de projets, en termes de formats et de genres, correspondant aux attentes spécifiques des diffuseurs.

Seule une minorité des projets développés durant cette phase de recherche et développement aboutira à une mise en production.

Le business model se base sur un taux de réussite de 10 à 20% des projets développés.

Par réussite, il faut entendre mise en production car c’est au moment appellé greenlight, que le risque pour l'entrepreneur-producteur disparaît. Lorsqu’il donne le greenlight, cela veut dire qu’il a réuni l’intégralité du budget de fabrication ainsi que sa marge bénéficiaire (entre 10-17% du budget de production). Le coût de R&D est également récupéré sur le budget de fabrication. Cette marge lui est acquise quel que soit le succès commercial de l'œuvre produite. Les ventes ultérieures génèreront des profits complémentaires qui, selon le succès de l'oeuvre, peuvent être très importants.

L'expansion internationale et la création de Paragon

L’un des principaux piliers du nouveau business model est l’ouverture de la filiale PARAGON sur le territoire français, premier marché pour les producteurs francophones.

La France, qui regorge d’opportunités, a conditionné l’autorisation de diffusion des plateformes de streaming a une importante obligation d’investissement. 20% de leur chiffre d’affaires doivent être investis dans la création de nouvelles œuvres. En 2022, cela représente 300 millions d’euros (dont 200 millions uniquement pour Netflix) qui doivent être investis dans des contenus développés par des producteurs français.

Les concurrents du first-mover Netflix ( Disney+, Apple TV+, Amazon Prime Video, … ) accusant un certain retard et les nouveaux entrants tels que Paramount+, Universal+, HBO Max, … annoncent de facto un accroissement substantiel des financements disponibles pour les films et séries.

Forte de “l’exception culturelle”, la France est le pays au monde où l'État apporte le plus de soutiens financiers (souvent automatiques) à son industrie audiovisuelle et spécialement aux producteurs indépendants. Il était donc nécessaire de s’y positionner.

En février 2022, la nouvelle filiale PARAGON a été présentée sur le marché : https://www.paragon.studio/

Les premiers résultats

De la prospection de nouveaux projets résulte déjà un catalogue de développement contenant une dizaine de films et séries (disponible sur demande).

Parmi ceux-ci, les droits d’adaptations de trois romans à succès ont été acquis. Pour l’un d’entre-eux, Wall of Silence, qui sera adapté en mini série, un accord de co-développement a été signé en septembre 2022 avec la société de distribution Beta Film. Dès lors, celle-ci qui a obtenu l’exclusivité du mandat de vente de la série dans le monde prendra en charge la moitié des coûts de développement.

Toujours en septembre 2022, la série Les Amoureux a quant à elle été soutenue par le CNC (Centre du Cinéma français) qui lui a accordé deux aides (une pour l’écriture, l’autre pour le développement) pour un total 50K€. En octobre 2022, le long métrage Yammi a obtenu, de la Fédération Wallonie Bruxelles, un montant de 30K€ pour couvrir ses coûts de développement.

Pour chaque projet Climax Films prévoit un packaging spécifique, divers talents et comédiens célèbres sont déjà attachés à certains d’entre-eux.

Plusieurs projets sont déjà en lecture auprès des diffuseurs et distributeurs.

L’étape décisive pour les projets qui sont sur le marché est l'obtention d'une convention de co-développement avec un diffuseur (chaîne ou plateforme). Cela confirmera la pertinence du choix des projets et augmentera grandement le taux de probabilité de mise en production et par conséquent la valeur de l'entreprise au bénéfice des actionnaires.

Levée de fonds

En avril 2021, Climax Films a réalisé une première levée de fonds de 1 million d’euros composés de 500.000 € de capital investis par les managers et des investisseurs privés et de 500.000 € de prêt via les institutions ST’ART Invest (fonds d’investissement spécialisé dans les industries créatives) et finance&invest.brussels (SRIB).

Le plan poursuivant ses objectifs, Climax Films a débuté, en août 2022, une seconde levée de fonds de 1 million d'euros (uniquement sous forme de capital). Le premier tour, réalisé avec les actionnaires déjà présents ainsi qu’avec un nouvel investisseur privé s’est bouclé à 350.000€. À ce jour, 650.000€ reste ouverts à d’autres partenaires.

Les fonds levés permettent de poursuivre l’implémentation du plan et seront utilisés comme suit :

55% des ressources permettront de financer les RH opérationnelles.
20% seront consacrés au développement artistique des projets (achat de droits, engagement de scénaristes, réalisateurs, directeurs de casting, budgétisation et planification, RH dédiés au développement)
15% seront dédiés au remboursement des emprunts aux investisseurs institutionnels
10% seront consacrés aux autres frais généraux, bureaux, IT, participations aux marchés et communication.

Fact sheet

Conseillé par un professionnel de la création d’entreprise
Valorisation est fixée par le co-investisseur ou l’incubateur
Co-investisseur ou incubateur seront membre ou observateur du conseil d’administration
À la clôture, un incubateur, accelerateur, ou studio aura des parts
À la clôture, les entrepreneurs ont apporté un minimum de 15 000 € en espèces en échange d'actions
À la clôture, un co-investisseur professionnel aura investi au moins 25 000 €
Financement antérieure en capital ou prêt convertible avec minimum 10 investisseurs
Entrepreneurs expérimentés
Au moins 2 entrepreneurs actifs
Valorisation fixée par un organisation spécialisé dans des valorisations de taille comparable
Valorisation est inférieure à 1 million € ou à 10x le chiffre d’affaires de l’année précédente

Récapitulatif

Investissements crowd 15 180 €
Promis par d’autres 350 520 €
Montant levé 365 700 €
Minimum round 375 360 €
Maximum round 1 000 040 €
Actions dans la société (tour total) 30,304 %
Valorisation pre-money 2 300 000 €
Valorisation post-money min. 2 675 360 €
Valorisation post-money max. 3 300 040 €