NAMé Recycling 1A

Actions
Trash to Treasure
146 000 €
montant total
  • Soutenu par plus de 60 investisseurs
  • Bénéficie de l’avantage du Tax Shelter
Cette campagne de financement est clôturée

DISCLAIMER

Toute décision d’investir doit être fondée sur un examen exhaustif des informations fournies par l’entrepreneur sur le profil en ligne. Spreds n’a procédé qu’à une vérification limitée de ces informations et ne contrôle pas l’opportunité d’investissement dans la société. Spreds n’a pas vérifié dans quelle mesure le plan financier élaboré par l’entrepreneur s’avère réaliste et n’intervient pas dans la fixation des termes finaux de l’investissement, notamment la valorisation maximum retenue. Spreds s’alignera aux termes financiers négociés avec le ou les co-investisseur(s).

NAMé Recycling : Transformer les déchets plastiques en opportunités environnementales, sociales et économiques en Afrique de l'Ouest

1. Introduction

NAMé Recycling S.A. (www.name-recycling.com) est une société de recyclage de plastique dont le siège social est en Belgique et les opérations de recyclage se trouvent en Afrique. NAMé Recycling collecte les déchets plastiques (PET/HDPE/LDPE) auprès des entreprises, des ménages, dans les rues et les rivières du Cameroun et du Gabon qui sont recyclés et vendus sur le marché local et international.

NAMé Recycling détient actuellement deux installations de recyclage au Cameroun et un au Gabon avec une capacité de 5.000 tonnes/an. Depuis le commencement en 2016, ils ont collecté & recyclé l'équivalent de 150 millions de bouteilles en plastique. La société compte parmi ses clients de grandes entreprises telles que le groupe Castel, Nestlé, Orange, le groupe Lafarge Holcim, la Coupe d'Afrique des Nations (CAN).

Les activités de l'entreprise

  • Collecte
  • Tri et lavage
  • Broyage
  • Extrusion
  • Vente

Les valeurs de l'entreprise

  • Fiabilité: fournir chaque jour un service de haute qualité à nos clients
  • Qualité: travailler selon les normes internationales dans un environnement difficile
  • Durabilité: nous travaillons pour la mère nature
  • Bienveillance: nous offrons des opportunités aux jeunes sans emploi et à d'autres groupes vulnérables.
  • Lean: nous menons une activité rentable dans un secteur difficile afin d'être autosuffisants

2. Le problème

La pollution plastique

En moyenne, le Cameroun produit 335.000 tonnes de déchets plastiques par an, dont 81 % sont mal gérés. Les déchets plastiques causent des problèmes majeurs dans les villes côtières telles que Douala. Le plastique imperméabilise le sol et obstrue les cours d'eau, ce qui provoque des inondations et des eaux stagnantes et favorise ainsi la propagation de la malaria. La combustion du plastique entraîne également une pollution atmosphérique massive dans les centres urbains. En outre, une grande partie du plastique finit dans l'océan, étouffant les mangroves et tuant ainsi la vie marine.

Dans le même temps, les déchets plastiques sont une source de revenus, surtout dans un pays comme le Cameroun où la population active augmente rapidement et où la plupart des gens, en particulier les jeunes et les femmes, ont des emplois informels et précaires. La collecte et le traitement des déchets plastiques peuvent être une bonne source de revenus supplémentaires pour ces groupes.

Matériel d'emballage durable

Au même temps, il existe un besoin d'emballages durables au Cameroun. Aujourd'hui, principalement des palettes en bois sont utilisées pour le transport des biens. En raison du risque de pourriture et de casse, d'une durée de vie relativement faible et des difficultés de recyclage, les palettes en bois sont chères et pas très durables. De plus, l'abattage d'arbres pour la production de palettes entraîne une dégradation des forêts et des écosystèmes endommagés. En conséquence, la demande d'alternatives durables aux palettes en bois augmente.

Depuis sa création, NAMé Recycling contribue à des emballages plus durables. D'abord par la production de flocons de PET qui sont utilisés pour produire des matériaux d'emballage en Europe. Puis à travers la production locale de feuillards PET. Maintenant, l'entreprise veut commencer à produire des palettes en plastique réutilisables à partir de plastique HDPE collecté dans les rues et les rivières du Cameroun pour réduire l'impact environnemental des emballages.

En outre, transformer les déchets plastiques en palettes durables est également une source précieuse de revenus pour l'entreprise et les personnes qu'elle emploie. Les groupes particulièrement vulnérables ayant des emplois informels et précaires, tels que les femmes et les jeunes, peuvent bénéficier d'une génération de revenus supplémentaires via la collecte et le traitement du plastique. NAMé Recycling peut offrir un salaire bien supérieur au salaire minimum fixé au Cameroun pour les personnes qui collectent et traitent les déchets plastiques. De plus, les clients existants de NAMé recyclage (Groupe Castel, Nestlé, brasserie Guiness) ont montré un réel intérêt pour ces matériaux d'emballage durables.

3. Le projet : créer plus de valeur en produisant des palettes HDPE réutilisables

Depuis l'année dernière, l'entreprise a commencé à collecter et à traiter les plastiques HDPE. Ceux-ci sont actuellement transformés en flocons. Maintenant que les volumes collectés sont suffisamment grands, fabriquer un produit fini localement est plus logique sur le plan environnemental et économique. Cela s'inscrit dans la vision de l'entreprise de créer des avantages sociaux et environnementaux tout en créant un maximum de valeur localement. NAMé Recycling est déterminé à produire davantage de produits finis.

Après une étude de marché approfondie, l'entreprise a identifié l'opportunité parfaite de transformer des bouteilles en HDPE en un produit fini et ainsi l'idée de la palette NAMé est née!

Pourquoi?

Comparé aux palettes en bois, les palettes en plastique:

  • ·Sont plus légers
  • Ne développent pas de moissisure (le bois dot être traité)
  • Ont une durée de vie de plus de 10 ans
  • Sont faciles à nettoyer, à laver et à stériliser
  • Peuvent être réutilisés pendant longtemps sans se casser.

État d'avancement du projet

  • Canaux d'approvisionnement sécurisés pour la collecte du plastique PEHD.
  • Conception de la palette prête et approuvée par nos clients
  • Machine en production
  • Engagements de vente confirmés pour 33 000 palettes pour les 3 prochaines années (44 % de la capacité).

Situation financière

  • Investissement de 600.000 EUR par les actionnaires existants, 300.000 EUR par le client
  • En raison de la pandémie mondiale, le coût du matériel de production et les frais d'expédition ont considérablement augmenté. En conséquence, 300 000 EUR supplémentaires sont nécessaires pour terminer le projet. La production étant située au Cameroun, l'obtention d'un financement bancaire est difficile. De plus, l'entreprise ne souhaite pas surcharger son bilan avec des prêts supplémentaires. C'est pourquoi le conseil d'administration a approuvé une augmentation de capital supplémentaire.

4. Modèle d'entreprise

Ce projet s'inscrit dans la vision de NAMé Recycling d'augmenter sa marge brute par la production de produits finis et d'être moins dépendant des variations de prix sur le marché international des flocons plastiques qui ont diminué tout au long de 2019 et 2022 ce qui a impacté considérablement les résultats financiers de l'entreprise.

Dans le même temps, la dernière législation de l'UE sur l'utilisation de matériaux recyclés a provoqué une tendance structurelle à la hausse des prix. L'entreprise est donc optimiste quant aux perspectives.

Le projet de palettes NAMé est un projet rentable qui sera positif en termes de trésorerie après un peu plus d'un an. Des contrats de vente ont déjà été signés pour 44% de la capacité de production totale pour les 3 prochaines années.

5. Impact du projet

L'entreprise prévoit de vendre minimum 50 000 palettes en plastique réutilisables au cours des trois prochaines années.

Cela signifie que:

  • 1.000.000 kg de plastique ne finissant pas dans l'océan
  • 28.500.000 bouteilles retirées de l'environnement -- 6 250 arbres non coupés
  • 2.200.000 kg de CO2 évités grâce au recyclage du plastique
  • 150 FTE créés par la collecte et le traitement du plastique

6. Lien avec les objectifs de développement durable (ODD):

SDG 8 : Travail décent et croissance économique, les 150 emplois créés paieront bien au-dessus du salaire minimum, y compris les primes, les avantages sociaux et la formation

SDG 9 : L'innovation et l'infrastructure de l'industrie, car elles font du plastique mis au rebut une ressource précieuse.

SDG 11 : Villes et communautés durables, car le projet réduira les déchets plastiques et mettra en œuvre un modèle économique circulaire

SDG 12 : Consommation et production responsables, en recyclant 1 000 tonnes de plastique post-consommation, aucun nouveau plastique ne sera fabriqué

SDG 13 : Action climatique, en réutilisant le plastique, nous éviterons 2 200 tonnes x 2,2 (2,2 kg de CO2 sont émis par gramme de plastique produit) = 2 000 tonnes d'émissions de CO2 par an.