Phytesia 1A

Equity Belgium 175 investors
Garden orchids resistant to frost
€1,557,000
Pre money valuation
16.2%
Equity offered
€99,900
Amount raised
€67,088
Committed by co-investors
0 days
Remaining
€50,000
Minimum target
200% funded
This campaign has been closed
This campaign has ended. If you have any more questions or remarks, do not hesitate to contact us via info@spreds.com.

David V

Hello - when will the financial results for 2016 be made available to your shareholders?

Thanks

David

LOUIS D

bonjour
j'ai participé à votre levée de fonds via Mycroinvest et je suis heureux de savoir que la souscription a été cloturée de manière positive le 23 décembtre dernier
j'aimerai connaitre vos résultats pour l'ensemble de l'année 2015 dès que cela sera possible et j'aimerai connaitre en % le chiffre d'affaires pou r les 3 types de produits soit les plantes in vitro, les JP et et les plantes adultes .Si j'ai bien compris vous envisagez pour Cette année 2016 de vendre directement 66% des plantes fleuries cad via votre site de vente en ligne mais d'autre part aujourdhuy les ventes au secteur cosmetique représente la partie la plus importante en volume .Ai-je bien compris?
louis de ryckel Email deryckellou@yahoo.fr

Vincent G

Bonjour,
Phytesia compte-t-elle investir dans un site de production en France ?
Les conditions de culture pourraient être optimales dans la région marseillaise et le secteur est aujourd'hui inoccupé par les producteurs d'orchidées ! Les plus proches se situent à Toulon-Hyères puis plus loin vers Cannes ! La région Marseille est un secteur délaissé par les floriculteurs ce qui est dommage vu le potentiel commercial de la zone !
En tout cas félicitations pour votre concept vraiment unique !
Un amateur averti passionné par les orchidées qui aimerait pouvoir vivre de cette passion... un jour !!!

Pascal L Entrepreneur

Bonjour Mr Grapin,

Je vous remercie pour vos remarques et encouragements.
Malheureusement, nous ne pensons pas investir à court terme dans le sud de la France.

Par contre, nous collaborons avec plusieurs entreprises du Sud de la France pour les orchidées que nous produisons pour la cosmétique.

Il y a également pas mal de variétés méditerranéennes (Ophrys, Serapia,…), que nous ne produisons pas encore, mais cela viendra probablement un jour….

Cordialement

Pascal Lambé

Frédéric C

Bonjour,
Je suis allé voir votre site internet. Je ne suis pas certain, mais, il me semble qu'une sorte des orchidées que vous proposez ressemble à s'y méprendre à une fleur qui pousse chaque année au bord d'une route d'un endroit vers lequel je me promène chaque année. Je tâcherai de vous en envoyer une photographie vers le mois de Mai.
J'habite en FRANCE. Dois-je le signaler à quelque organisme?
Bonne journée,

Frédéric C

Bonjour Monsieur Lambe,
Après contact avec la société française d'orchidophilie, il s'agit d'orchis Géant, une espèce réglementée et courante où j'hbite.

Pascal L Entrepreneur

Cher Monsieur Charay,

Cela est fort probable. Les orchidées des genres Dactylorhiza, Orchis, Ophrys,… sont assez répandues dans certaines régions de France. Mais attention, il s’agit de plantes protégées et la cueillette dans des sites naturels est interdite.

Le mieux est de prendre contact avec la société Française d’Orchidophilie qui vous conseillera au mieux.

Cordialement . Pascal Lambé

SFO - Société Française d'Orchidophilie Ile-de-France
www.sfo-idf.com/

SFO - SOCIETE FRANCAISE D'ORCHIDOPHILIE, Association ayant pour but de promouvoir la Connaissance et la Protection des Orchidées.

Anne F

Bonjour,
Je trouve votre concept très intéressant et je vous souhaite beaucoup de succès. Vous exposez quelques éléments liés à la propriété intellectuelle. Vous n'abordez cependant pas votre approche quant au respect du "Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation". Comme vous exploitez des ressources génétiques vivantes, vous êtes concernés. La Belgique n'a pas encore ratifié le traité, mais cela viendra tôt ou tard car l'Union européenne l'a déjà fait. Certains pays où vous prospectez / avez prospecté ont peut-être déjà une législation en place. Pourriez-vous expliquer votre position par rapport à cette question? Merci d'avance !

Anne F

Bonjour,
Vous avez raison, la législation est complexe, et sa mise en œuvre encore plus.
Tout comme CITES, la Convention Biodiversité et son Protocole de Nagoya sont des éléments à garder en tête dans une stratégie de développement. Il faut arriver à en faire une force (notamment en termes d'éthique et d'image) plutôt que d'en subir seulement les contraintes désagréables.
Au fédéral, la DG Environnement du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaine alimentaire et Environnement s'occupe non seulement de CITES mais également du Protocole de Nagoya (voir http://bit.ly/1KsWQIw). Je peux vous mettre en contact avec les responsables si vous le désirez (par mp).

Pascal L Entrepreneur

Chère Madame Franklin,

Je vous remercie pour votre message.

Le « protocole de Nagoya » est effectivement une avancée importante pour assurer une juste rémunération des ressources génétiques présentes dans différents pays de la planète. Toutefois, son application reste, à mon sens, très difficile à mettre en œuvre actuellement.

Par exemple, nous multiplions aujourd’hui en laboratoire une variété de Cypripedium (Cypripedium guttatum) qui est présente à l’état naturel sur 3 continents : En Europe (Russie, Biélorussie, Sibérie), en Asie (Chine, Mongolie, Tibet, Corée) et en Amérique du Nord (Alaska, Canada). Les pieds–mères des plantes que nous multiplions ont été achetés dans une jardinerie en Allemagne. Nous ne connaissons donc pas l’origine géographique exacte des pieds-mères exploités. Je ne sais pas comment s’applique le protocole de Nagoya dans ce cas ?

Les plantes que nous produisons (comme toutes les orchidées) sont d’ailleurs soumises à d’autres réglementations (Cites). Dans ce cadre, nous demandons une autorisation d’importation au service fédéral CITES lorsque nous importons des plantes ou des graines (dans un but de multiplication) en provenance de pays hors E-U. Toutefois, dans la plupart des cas, ces graines ou plantes sont obtenues de vendeurs et nous ne disposons que de l’origine géographique du vendeur (non de l’origine géographique des plantes).

Le problème de l’origine est donc complexe. Peut-être avez-vous des informations à nous soumettre. Je vous remercie d’avance et reste à votre disposition .

Cordialement

Pascal Lambé

jean-christophe D

Bonjour, très chouette produit/projet ; pourtant ça semble compliqué de trouver une rentabilité depuis toutes ces années ? Vous brûlez beaucoup de cash, votre BFR est estimé à 700k€ dans les circonstances actuelles. Y a-t-il une raison structurelle que vous avez résolue ?Quelle est la probabilité qu'une nouvelle augmentation de capital intervienne dans les 12 mois ? les 165k€ vont-ils vous servir à développer l'entreprise ou, le cas échéant, à refinancer votre dette ? Vous mentionnez que l'ONSS est en ordre depuis T4/2014, mais ils vous assignent encore régulièrement. Quelle est l'intention des fonds qui vous soutiennent et sont entrés au capital récemment ? Merci

Pascal L Entrepreneur

Cher Monsieur Duplat, Je vous remercie pour vos remarques et questions.

Nous étions conscients à l'origine qu'il s'agissait d'un projet long terme qui consomme beaucoup de cash dans les phases de R&D et de Production/immobilisation.

En résumé, la société est passée par 2 phases de développement qui ont nécessité des investissements et immobilisations très importants. 1) Phase de développement et mise au point de la technologie (2003-2008): Les recherches ont permis à Phytesia de développer une technologie originale pour la production in vitro de variétés d’orchidées vivaces, totalement inexploitées jusque-là. Parallèlement, la société a acquis en 2006 une technologie complémentaire de multiplication in vitro développée par une autre société. Cette acquisition a permis, non seulement de mettre en commun les connaissances et ainsi d'améliorer la technologie, mais aussi et surtout de contrôler la quasi totalité de la production mondiale in vitro d’orchidées tempérées. 2) Phase de production (2009-2014) : A partir de 2009, Phytesia a investi dans la construction de nouvelles infrastructures à Scry-Tinlot pour permettre la production à grande échelle des variétés développées en laboratoire. La société a acquis un terrain de 3 hectares et y a installé 4.000 m2 de serres. Parallèlement, un laboratoire de 400 m2, ayant une capacité de plusieurs millions de plantes, a été installé sur le site. L’investissement total en infrastructure et matériel de laboratoire représente un montant de l’ordre de 800.000€.

La production des orchidées jusqu’au stade adulte (floraison) nécessite environ 4 années de culture en serres. L’augmentation de la production en laboratoire a donc permis, progressivement, de mettre en culture un nombre croissant de jeunes plantes, afin de disposer, à partir de 2016, d’un nombre plus important de plantes adultes. Cette immobilisation (environ 1 million d'euro au cout de production) représente les plantes en cours de développement qui seront disponibles à la vente en 2016, 2017, 2018 et 2019. Ceci a donc utilisé beaucoup de Cash ces dernières années.

Jusqu'à présent, l'ensemble de notre production annuelle en plantes adultes a toujours été totalement vendue. Les dernières années, cette quantité était encore limitée (50.000 plantes en 2014)

Maintenant nous disposons, pour les prochaines années de quantité croissante de produits prêts à la vente (Orchidées à taille de floraison) (114.000 pour 2016 , 134.000 pour 2017, 165.000 pour 2018) . Les fonds récoltés serviront à faire connaître notre produit, et organiser la distribution (vers les professionnels et les privés).

D’autre part, ces fonds servirons également à couvrir l’immobilisation de notre production (les plantes produites en labo cette année seront commercialisées à partir de 2020 !!!!)

Nous n’envisageons pas de refinancer notre dette qui consiste principallement en du long terme (investissement).

Je reste à votre disposition

Pascal Lambé

Roland M

bonjour,
je soutiens votre projet et je pense qu'il a un vrai potentiel de développement (côté particulier).En effet, combien de personne n'arrivent pas à garder ces jolies Orchidées !! (maintenant avec votre explication, je comprends mieux la raison).
De plus j'ai découvert qu'on pouvait en mettre dans nos jardins !! .. quel beau potentiel de développement car combien de gens cela pourrait certainement intéresser !!... mais il faut faire connaitre cela à tous les néophytes comme moi... je pense qu'il y a un vrai marché à capter simplement par l'information du grand publique...
Votre site "Internet" est en ce sens..un outil majeur que vous devez utiliser efficacement.
Je me suis enregistré... (l'idée du code permettant le premier envoi gratuit est déjà une très bonne idée).
Je vous suggère d'ajouter un Blog/forum de discussion pour les membres inscrits..afin de partager les questions/réponses (nombreuses je pense) que les membres vont vous adresser. Cela créera une dynamique et fidélisera les gens cela donne permet une bonne publicité et une très bonne visibilité de vos produits.... sans compter l'aspect "éducatif" que je mentionnais précédemment.
Cerise sur le gâteau.. un système de parrainage.....permettrait de promouvoir le site et développer votre clientèle de particulier..

En tout cas, bravo !.. je vais bientôt passer ma première commande...après vous avoir envoyé quelques questions par mail.... (ou bien j'attends le blog/forum? ) ;)) ..
bien à Vous

Pascal L Entrepreneur

Bonjour Mr Mathieu,
Je vous remercie pour votre soutien et votre participation à notre projet. Vos encouragements nous font plaisir. Vous avez entièrement raison. Un des principaux défis est maintenant de faire connaître notre produit au grand public. Une partie importante du budget de cette campagne sera d'ailleurs utilisée dans ce sens. Notre boutique en ligne est récente et doit effectivement encore évoluer au cours des prochains mois. Un Blog est effectivement prévu, tout comme une traduction de la boutique en Allemand et Néerlandais. Je retiens également votre idée de système de parrainage qui me parait effectivement très utile. Nous organisons également 2 fois par an des portes ouvertes pour le grand public afin de présenter nos produits. Celles -ci ont lieu au printemps (lorsque les orchidées sont en fleurs). Vous recevrez des invitations suite à votre inscription sur notre boutique. Je vous remercie pour vos suggestions et reste à votre disposition. Cordialement . Pascal Lambé

Frédéric C

Êtes-vous toujours avec un certain lien avec l'Université de Liège dont vous êtes issus?
Bonne Journée.

Pascal L Entrepreneur

Bonjour, nous sommes toujours en contact avec le laboratoire d'origine (Laboratoire de Biologie Moléculaire et de Biotechnologies Végétales du Prof. J. Dommes) même si aujourd'hui toute la R&D liée à notre projet est réalisée directement au sein de Phytesia. Jacques Dommes est de plus Président du Conseil d'Administration de Phytesia et représente également Gesval SA (Société de Valorisation de l'Ulg) qui est actionnaire de Phytesia. Je reste à votre disposition . Cordialement. Pascal Lambé

Claudine F

Bonjour à l'équipe, super le petit film, j'espère qu'il donnera envie à certains de croire à ce beau projet, cela m'a l'air pas mal parti!
Je souhaite une belle réussite.
Claudine Fraipont

Pascal L Entrepreneur

Merci Claudine. Effectivement, la campagne évolue positivement. Bien à toi . Pascal

Frédéric C

Bonjour,
J'aime bien votre démarche afin de réduire les prélèvements illégaux et une sorte de conservation d'espèces dites "non rentables", si je puis me permettre.
Bonne chance.

Pascal L Entrepreneur

Bonjour et merci pour vos encouragements...Bonne Journée . Pascal

Press articles

On parle des orchidées de Jardin à l'émission 'Jardins et loisirs'

Dactylorhiza fuchsii: Une orchidée très facile pour les jardins.

Read online

Garden Orchids: "Easy to grow but challenging to propagate, market"

Cultivating a garden orchid is not that difficult, it is rather time-consuming. The propagating process, however, is not that easy and requires much knowledge and techniques. Also marketing the garden orchid is challenging, because it is still a relatively unknown plant. This is explained by Pascal Lambe, General Manager at Phytesia, a breeder, propagator and grower of garden orchids.

Read online

Les orchidées de Phytesia au chevet d’une boisson asiatique

La société Phytesia teste des cultures d’orchidées en Turquie qui permettront de sauver le «salep», boisson populaire d’Asie.

Read online

Phytesia: un million d’orchidées

Saviez-vous que toutes les orchidées ne sont pas d’origine tropicale ? Parallèlement aux variétés, destinées à être conservées à l’intérieur de nos habitations figurent ainsi des orchidées vivaces pouvant être cultivées dans nos jardins. Des plantes encore méconnues du grand public qui sont devenues la spécialité de Phytesia.

Read online

Phytesia: Des orchidées résistantes au gel

Pour ceux et celles qui ne la connaîtraient pas encore sachez que cette société de Biotechnologie est la seule au monde à produire en grande quantité des orchidées vivaces résistant au gel et ce jusqu’à – 30 degré !

Read online

Phytesia à Scry : une belle réussite de Technologie et de Management

Phythésia en quelques chiffres:

-20°. C'est la température que l'orchidée d'extérieur peut supporter. Elle résiste parfaitement au gel et convient donc à notre climat. Lors de la culture en laboratoire, une phase se déroule d'ailleurs en chambre froide. Cela explique aussi qu'une partie des serres n'est pas fermée et que cet hiver n'a pas posé de problème excepté un retard comme partout. La partie "protégée" est chauffée quand c'est nécessaire grâce à un système de cogénération...

Read online

Des orchidées pour les parterres chez Phytesia

Des orchidées de pleine terre, résistantes au gel produites chez Phytesia à Tinlot.

Read online