Datavillage 1A

Equity
Unlock the value of personal data
€300,000
total amount raised
  • Backed by over 120 investors
This campaign ended and is now negotiating with select business angels
Contact us if you are interested in a private meeting with this entrepreneur.

Marc A

La question de la régulation de l'information sur les réseaux sociaux est discutée pour le moment au sein du comité d'avis sur les questions technologiques au Parlement fédéral pour adresser les risques de cyber harcèlement, de fake news et de manipulations des élections démocratiques. Puisqu'il est question de mieux gouverner l'information, avez-vous recherché des impacts ou des usages possibles de la technologie proposée sur ces sujets ?

Quentin F Entrepreneur

Oui en effet, l'un des axes principaux sur lequel nous focalisons notre action est du côté des médias mais aussi de tout autre secteur qui fournit de l'information au travers d'un canal digital. C'est-à-dire donner une information pertinente sur base de qui est vraiment la personne derrière son écran et non aveuglément sur base de qui elle est au travers de son groupe cible (publicités "sauvages", manipulations, ...). Si l'on s'en réfère aux documentaires "The Great Hack" qui relate les manipulations de masse au travers du scandale de Cambridge Analytica (interférences dans des processus démocratiques) ou encore "The Social Dilemma" qui expose les techniques d'addiction via les outils numériques des "big tech" dans nos sociétés contemporaines, notre action s'inscrit plutôt du côté de la création d'un web et d'un monde digital qui remet l'humain au centre et qui "travaille" pour lui, et non contre lui en s'en servant comme une commodité. L'accès à l'information et sa gouvernance (non pas ciblée en "push" mais bien demandée par l'individu en "pull") est bien entendu l'enjeu clé à l'heure de construire des sociétés digitales de demain, c'est pour cela nous discutons avec des organisations aussi bien privées que publiques, notamment en terme de législation afin d'encadrer notre démarche. La manière dont les big tech se sont développées jusqu'à maintenant était débridée et l'auto-régulation de celles-ci n'est sûrement pas le meilleur modèle à envisager, il faut être plus ambitieux et envisager un modèle centré sur l'utilisateur, encadré au niveau publique, et dans lequel chaque organisation peut interagir sous forme d'écosystème ouvert et transparent, offrant traçabilité et contrôle à l'utilisateur final.

Marc A

Merci pour cette réponse Quentin, je plussoie, il va sans dire. J'aimerais creuser ce sujet mais ce n'est plus nécessaire ici - je supporte entièrement votre démarche.

Quentin F Entrepreneur

Merci pour votre soutien, au plaisir d'en discuter plus longuement!

Marc A

100% d’accord avec les constats et avec votre proposition par rapport à l’exploitation des données personnelles. Le succès va passer par l’adoption du système par les utilisateurs finaux. La démo donnée est basique pour vous, amis techy, mais quid pour un utilisateur lambda? Avez-vous demandé à vos amis si ils étaient prêts à cliquer sur vos écrans avant de choisir un pgm sur Netflix (96% des belges aiment) ?
Merci pour votre réponse
Marc

Quentin F Entrepreneur

Bonjour Marc, vous avez parfaitement résumé, il faut que l'utilisateur final puisse facilement percevoir la valeur en retour sans rajouter de la "friction" dans son expérience afin qu'il puisse adopter notre système. C'est pour cela que dans tous les cas d'usage sur lesquels nous planchons, nous partons toujours de la valeur ajoutée pour l'utilisateur final, cela va de la recommandation personnalisée de contenu (facilité d'accès, gain de temps) à des remises sur des produits (économies) ou encore des assistants personnels (sportif, santé, mobilité, financier, ...), il y a toujours un incitant qui va dans le sens de l'utilisateur final afin de lui faciliter/améliorer la vie; en somme ce sont VOS données, et elles travaillent pour VOUS! En plus de cet incitant, nous nous assurons que l'utilisateur final soit toujours en contrôle au travers de l'expérience utilisateur non seulement de ses données de brutes (ce qui est une valeur en soi mais peut-être pas assez forte pour adopter notre système) mais aussi des données "dérivée", c'est-à-dire produites après traitement. En effet, notre système n'est pas conçu pour pénaliser l'utilisateur final en le gendarmant au travers de ses données mais bien pour lui procurer un avantage, dès lors l'utilisateur peut choisir de révoquer l'accès ou le partage de celles-ci si cela ne lui convient plus. Le contrôle, la transparence et le choix sont bien entendu les éléments primordiaux qui ressortent de nos discussions avec des panels d'utilisateurs finaux et qui collent à nos valeurs intrinsèques. Merci pour votre question.

Gaëtan B

Bonjour,
Bon nombre de mes questions ont déjà trouvés réponses dans les discussions. Mais j'aimerai mieux cerner la plus-value du projet face à l'existant pour les potentiels clients.
Exemple : actuellement, un media X peut utiliser l'authentification avec l'identité facebook et accéder à certaines données avec l'accord de l'utilisateur sur le partage de ces données fb avec le client tiers. Un media Y peut tout à fait utiliser ces mêmes données et profiter de la personnalisation utilisateur (fb sera les préférences de l'utilisateur dans les 2 médias avec un backlink, mais je pense qu'il les garde bien pour son propre business).
Si je comprends bien Datavillage permettrait d’agréger et interfacer les données depuis facebook notamment pour mettre à disposition des données du virtual twin et les rendre disponibles pour le client tiers.
Dans l'exemple ici, quelle est la plus-value pour le média d'utiliser Datavillage ?
De ce que j'aurai imaginé: une plus-value aurait été que les données entre les clients tiers enrichissent le virtual twin.
Exemple : les données viennent depuis facebook pour enrichir le virtual twin de données basiques, ensuite l'utilisateur va sur le media X personnalisé par ces données a des suggestions, mais en plus une collecte de ces nouvelles préférences (avec consentement de l'utilisateur), et quand il va sur le media Y, ces préférences auront été enrichies par facebook et le media X pour les suggestions sur ce media Y.

Cordialement,
Gaëtan

Frederic L

Bingo ! C’est tout a fait cela. L’utilisation des données d’acteurs globaux comme facebook, spotify, ... permettent de resoudre le problème du « cold start ». Notre objectif est bien de créer ces écosystèmes de manière incrementale entre acteurs d’une même industrie ou cross-industrie.
En pratique c’est un peu plus complique evidement et là sont les plus values de Datavillage. Les aspects d’interoperabilites grâce a un model de donnees user-centric, les connections aux sources de manière unique, l’enforcement d’une gouvernance entre data providers et service providers au travers d’un mecanisme de consent receipt et des AI accelerateurs de data-matchmaking entre toutes ces sources de donnees et produits des services providers.

J’espere que cela répond a vos interrogations. Mais vous avez tout a fait compris l’approche et j’espere le potentiel.

Gaëtan B

Merci pour votre réponse. Etant donné que vous allez à terme concurrencer ces grands acteurs sur ce créneau, sont-ils partenaires pour l'utilisation des données dont ils disposent pour le cold start ? Ou des échanges win-win sont-ils déjà en discutions ? Si oui, avec leur interprétation de la RGPD toute relative actuellement, seraient-ils des partenaires fiables ?

Frederic L

Nous utilisons des données ouvertes à ce stade. Le partenariat se fait via leur plateforme «développeur», mais nous prévoyons en effet d'aller plus loin dans le processus. À proprement parler, nous n'allons pas concurrencer ces acteurs, mais les intégrer dans un marché plus ouvert avec l'espoir de leur faire aussi changer de perspective (chose qui est déjà en cours de réalisation au vu des différents scandales ou autres articles sur les débordements du système actuel).

Chris V

Bedankt om me het financieel plan door te sturen.
Kan je me even kort duiden wat de loan reimbursement is want ik zie de verkregen bedragen van de lening niet in het plan staan tenzij het over de Attraxian gaat ?
In het financieel plan is het bedrag van die converteerbare lening niet voor een totaal van 100.000 euro maar voor 75.000 euro; van waar dat verschil ?
Waarom dalen de SG&A en de marketing en communicatie kosten in 2024 zo sterk om nadien weer te verdubbelen ?
Op basis van welke waardering wordt de convertible note omgezet, is dat dezelfde als voor de crowdfunding ?
De series A en B funding van 1.6 (2022) en 8 miljoen (2024) euro, zijn dit nog te zoeken kapitalen of zijn er al engagementen op basis van vooraf te bereiken doelen ? Hoeveel zal het aandelenbelang dalen van Spreds na deze 2 kapitaalrondes ?
In het gedetailleerd financieel plan dat ik ontving is de break-even 2026. Op deze site staat er bij financien : break-even 1 januari 2025. Begrijp ik het juist dat 1/1/25 break-even (winst) is en 2026 cash flow positief ?

Mvg

Chris

Quentin F Entrepreneur

Goedenavond,

Bedankt dat je bij ons bent teruggekomen.
- De converteerbare lening van 100.000 euro van Digital Attraxion heeft 25.000 euro programmakosten. Daarom vergoeden we het volledig, maar hebben we slechts 75K euro in contanten.
- Marketingkosten dalen omdat we op dit moment de controle zouden moeten hebben over onze distributie in "outbond" leadgeneratiemodus. Ze nemen vervolgens toe omdat we onze SaaS-distributiestrategie willen inzetten.
- Ja, de converteerbare lening wordt geconverteerd onder dezelfde voorwaarden als de ronde als deze tegelijkertijd wordt geconverteerd, de conversieperiode blijft open zolang de lening loopt, tegen de huidige waardering. Bij een converteerbare lening wordt conventioneel een korting toegepast.
- Spreds hebben de mogelijkheid om te volgen of terug te trekken, we laten ze meer details uitwerken. Financiering voor de volgende serie is gebaseerd op bedrijfsdoelstellingen en de middelen die nodig zijn om deze te bereiken. Nog geen commitment ten aanzien van toekomstige investeerders, maar we maken ons al aan hen bekend.
- Het break-evenpunt is inderdaad 2026 in het gedetailleerde plan, het is een fout die we zullen corrigeren, het platform staat geen selectie toe na 2025. Voor het plan op hoog niveau zullen we corrigeren, bedankt voor de hebben opgemerkt.

Bernard N

Bonjour,
Pourriez-vous clarifier les modalités de votre partenariat avec Imec.istart ?
Merci d’avance.

Quentin F Entrepreneur

Bonjour Bernard, merci pour votre question. Datavillage à été sélectionné dans le troisième et dernier call de l’année, l’annonce officielle sera faite dans les jours à venir mais nous pouvons vous certifier que nous bénéficierons bien de ce programme d’accélération d’excellente qualité dans les douze prochains mois. Celui-ci nous donnera les avantages suivants: un accompagnement technologique pointu et l’accès à plusieurs centaines de chercheurs venant des universités flamandes, l’accès à un réseau de partenaires industriels afin de co-créer de la valeur marché et d’investisseurs pour soutenir notre croissance dans de prochains tours de table. Et enfin mais non des moindres, un accompagnement à la croissance de notre startup et à son internationalisation par des experts qui ont développé une expérience avec plusieurs centaines d’autres startups lors de ces dix dernières années. Plus de détails ici: https://www.imecistart.com/en En espérant avoir répondu à votre question.

Johan G

Hallo,
- Gaan jullie ook persoonlijke gezondheidsdata beheren in de digital twin?
- Wat is de return on engagement voor kid A om kwalitatieve data te leveren?
- Hoe groot schatten jullie het levenslang gecentraliseerd data continuum in voor één digital twin?
- Gaan jullie al deze data centraliseren ? Zoniet hoe maken jullie de silos interoperable en accessible?
- Wat is de waarde van de twin data versus al dan niet toegevoegde waarde door andere stakeholders?
- Wat is jullie strategie om bvb problemen te vermijden met data governance bij faling of overname?
- Hoe matchen jullie twins en stakeholders? Is er toezicht voorzien op aanbod / return on engagement
Mvg,
Johan

Quentin F Entrepreneur

Dag Johan,
Bedankt voor de vragen.
Ja, dat is het doel hoewel we ons vandaag concentreren op wellnessgegevens. In alle gevallen richten we ons op "behavioral data" en niet op statische gegevens.
Het maakt deel uit van het beheer van ecosystemen. Ik open mijn data, ik kan nieuwe data gebruiken en een nieuwe service bieden aan mijn klanten.
Het kunnen peta-bytes zijn. De vraag is echter of het bijhouden van alle data in de systemen relevant is. We denken aan een driejarige geschiedenis met de mogelijkheid van back-up.
Nee, we gebruiken de "Solid" way met "distributed personal data store". We beheren de interoperabiliteit door de gegevens te structureren in een user centric data model en niet enterprise centric model. Dit maakt ze interoperabel en verbonden.
Moeilijk te beantwoorden. Digital twin data heeft echter geen waarde als ze niet gemaakt zijn om te "praten". Ze maken dus deel uit van de "value chain", maar hebben op zichzelf geen waarde als ze niet worden gebruikt en geïntegreerd in de digitale diensten van stakeholders.
Ik weet niet zeker of ik de vraag goed heb begrepen. We gebruiken de Personal data store als een personal data lake. Product data en open data worden permanent geladen en enriched in de verwerkingsomgeving (met S3 backup with on-the-fly reload etc etc). Persoonsgegevens worden alleen voor de duur van de verwerking geladen vanuit de personal data store (personal data lake).
Zeer goede vraag en inderdaad geloven we niet in een volledig open en autonome oplossing. In eerste instantie staan ​​we garant voor de geleverde diensten en elke klant (bedrijf) houdt zich aan een charter / contract van principes (we kijken naar de MyData Operator-aspecten). In de toekomst overwegen we een zelfregulerend mechanisme waarbij de dataproviders en serviceproviders het eens zijn over de "purpose (consent)" van wat er met de data zal worden gedaan.

Roland L

Bonjour,
L'idée me séduit, mais je reste un peu sur ma faim par rapport aux informations fournies:
- Pouvez-vous clarifier la monétisation du concept p.ex. sur un exemple/projet concret? Vous mentionnez un modèle B2B2C, mais je n'arrive pas vraiment comprendre comment il fonctionne.
- Vous ne mentionnez pas de concurrents? Il n'y en a pas?
- Quel est votre rôle dans la sécurisation des données qui composent le digital twin?
- Sur vitre site vous enrôlez des beta testers. Je comprends qu'il s'agit des sociétés produisant ou consommant les données. Vous cherchez également des beta testers au niveau individus?
Cordialement,
Roland

Frederic L

Bonjour Roland,

Voici quelques précisions.

- Nous parlons d'un modèle B2B2C car notre solution permet aux entreprises de fournir des services à valeur ajoutée à leurs clients. Prenons par exemple les plateformes de online streaming media (auvio, arte, vrt, vtm, …): une plateforme X utilise notre solution pour fournir du contenu personnalisé sur base des données personnelles de type facebook, spotify, netflix, … Le même utilisateur peut ensuite utiliser une plateforme de streaming Y et bénéficier de contenu personnalisé basé sur les données facebook, spotify, netfix ainsi que ses "watch" sur la plateforme X. Notre solution sera gratuite pour l'utilisateur et payante pour les plateformes de streaming X et Y.

- Il y a effectivement de la concurrence (ce qui est toujours positif) qui se concentre principalement sur le stockage et le partage des données personnelles. Nous nous focalisons sur l'utilisation de ces données et leur valorisation. Notre produit permet ainsi l'automatisation nécessaire par rapport au traitement de ces données (GDPR, interoperability) ainsi que l'extraction de valeur au travers de "data match-making", AI, knowledge graph, …

- Sur l'aspect sécurisation, nous garantissons une sécurisation de bout en bout. Pour le stockage, nous nous appuyons sur Inrupt (la version Entreprise de Solid). Pour le transport de ces données entre le stockage et le traitement, nous utilisons le concept d' "identity based encryption" qui garantit une encryption propre à chaque utilisateur. Enfin, nous utilisons le concept de "confidential computing" pour la sécurisation pendant le traitement. Cela garantit que même Datavillage n'a jamais access aux données personnelles.

- Vu notre stratégie B2B2C, nous avons effectivement mis notre focus sur une version Beta pour société. Notre objectif est de démontrer la valeur ajoutée au travers de PoC avec nos futures clients. Nous envisageons une Beta pour end-user courant 2021 mais cela est encore en cours de reflexion.

En espérant que cela clarifie et réponds à vos attentes.

Roland L

Frédéric,
Merci pour les réponses.
- Est-ce que l'incentive pour les utilisateurs finaux est suffisamment fort pour avoir une masse critique? En plus, j'imagine que votre solution ne va pas permettre aux utilisateurs de vraiment contrôler leur identité numérique, car elle ne va p.ex. pas permettre aux utilisateurs de contrôler l'exposition des données in-app dans les terminaux mobiles (IOS, Android, ...).
- Ne serait-ce pas normal de partager une analyse concurrentielle dans votre prospectus? Un concurrent avec une technologie moins performante, mais mieux financé ou dans un écosystème comme la SV, peut faire très mal.
- Si les utilisateurs ne sont pas impliqués dans le PoC, sur quelles données vos clients beta opérent-ils?
Cordialement,
Roland

Frederic L

Bonjour Roland,
- Dans notre stratégie B2B2C, l'incentive se fait au travers des services de nos clients (les entreprises). Les utilisateurs seront ceux des entreprises qui utilisent notre solution. Notre solution ne permet effectivement pas de gérer l'identité numérique mais bien les données comportementales liées à cette identité numérique et ce sur les plateformes web, mobile, tv ou autre… (par contre, il n'est pas exclu qu'a l'avenir une identité numérique se base également sur ces données comportementales notamment pour des aspects de KYC etc…)
- Concernant l'analyse concurrentielle, nous pouvons partager l'analyse de notre competition landscape. N'hésitez pas à envoyer un email à contact@datavillage.me.
- Les utilisateurs sont bien impliqués dans les PoC, désolé pour la confusion. Par contre ils sont impliqués dans les PoCs que l'on realise avec les entreprises clientes de notre plateforme à ce stade.

Tanguy P

Bonjour,

Vous mentionnez 6 FTE en 2021. Avez-vous déjà un pipeline de projets sur lesquels ils travailleront?

Merci !

Quentin F Entrepreneur

Bonjour Tanguy,
Merci pour votre question.
Nous avons plusieurs défis à relever l'an prochain concernant le développement de notre produit afin de le rendre mature pour une phase de production. En ce qui concerne le pipeline de projets, nous travaillons sur plusieurs cas d'usage avec des clients des secteurs médias, mobilité, finance et santé. L’intérêt étant grandissant sur le marché, le pipeline s'enrichit de mois en mois. Notre objectif en 2021 est de passer du stade « proof-of-concept » à celui de pilote et ensuite production ainsi que de concrétiser les nouvelles opportunités.
Nous proposons un socle commun (notre produit) pouvant adresser plusieurs industries différentes au travers de la même proposition de valeur (hyper-personalisation des services digitaux).
Pour cela, il nous faut étoffer notre équipe, en terme de capacité de développements techniques (infrastructure, sécurité, stabilité, usabilitié, ...), business et de suivi de projets. En espérant avoir répondu à votre question, n'hésitez pas à demander pour toute information complémentaire.

Nassim B

Relatif à la question sur les 6 FTE en 2021, je vois que l'équipe actuelle est beaucoup plus importante que 6 FTE.
Je constate aussi des coûts de 300k pour 2021, avec 6 FTE + infrastructure cela me semble un petit peu light... Y a-t-il un plan financier un peu plus détaillé auquel nous pourrions avoir accès ?
Merci beaucoup pour vos réponse et beau projet !

Quentin F Entrepreneur

Bonjour Nassim, merci pour votre question. Pour l'instant l'équipe est dans une phase de "bootstrap", c'est à dire que nous travaillons tous sur le projet sur base volontaire ou via des subsides (comme mentionné nous avons aussi de la workforce fournie par le centre d'excellence en IT le CETIC). Le but est de formaliser notre équipe en montant pour la plupart comme ETP et en renforçant celle-ci avec l'un ou l'autre profil manquant. Les coûts annoncés ici sont des coûts déjà amortis au travers de différents subsides à l'innovation et autres exonérations pour TPE. Nous pouvons partager notre plan financier avec plaisir, vous pouvez envoyer un email contact@datavillage.me