Investing carries serious risks, including partial or total loss of capital. Please read the Information Note and the Risk factors and login before investing.

YNIOS Pharma 1A

Equity
€107,500
total amount raised
  • Backed by over 70 investors
  • Benefits from the Tax Shelter advantage
This campaign ended
This campaign has ended. If you have any more questions or remarks, do not hesitate to contact us via info@spreds.com.

Jonathan C

Bonjour,

Quels sont les perspectives d'avenir ?
Des partenariats publiques et privés sont-ils prévus ?
L'entreprise fait elle déjà des profits à ce stade ?
Quelles garanties donnez-vous pour que le projet fonctionne ?

Pour rappel en 2012 il y a eu cessation de paiement de votre laboratoire dermatologique, l’entreprise à été placée en redressement judiciaire. Les pertes dépassaient 1,2 M€. Une partie des 22 salariés à été licencié. Quels garanties donnez-vous pour éviter de nouveaux échecs ?

Merci pour vos éclaircissements.

Bien à vous

Jean P

Bonjour Monsieur,

Merci pour vos questions.

La société YNIOS Pharma a des objectifs clairs, qui sont le développement de médicaments pour divers pathologies où l'inflammation est source de symptômes douloureux liés à la dégénérescence cellulaire.

La société existe depuis mars 2022 et n'a pas encore de revenus, et par conséquent pas de profit. Elle s'est jusqu'ici consacrée à la mise au point et à la protection de son composé ionique.

A ce jour, deux collaborations potentiellement génératrices de revenus sont en discussion avec des acteurs pharmaceutiques pour le développement de traitements faisant intervenir le composé ionique de la société. Il s'agit là d'opportunités récentes, postérieures au début de cette campagne de levée de fonds.

En terme de gestion, l'entreprise adopte une règle simple. Elle tient à préfinancer ses programmes de recherche, y compris les salaires du personnel actif dans ses programmes, avant de les entreprendre.

Un partenariat public/privé est envisagé, notamment avec la région Wallonne ou une de ses antennes de financement, mais aussi avec des universités. Nous menons déjà des contacts en ce sens.

Il n'y a bien sûr aucune garantie que nos actions soient couronnées de succès mais nous sommes confiants car notre composé ionique montre d'excellentes aptitudes et à déjà reçu un réel intérêt de la part de professionnels.

Concernant la société dermatologue dont vous faites allusion, il s'agit d'une société française acquise peu avant le redressement judiciaire que vous mentionnez avec l'entièreté de ses dettes commerciales et fiscales, qui étaient très importantes. Hors, sachez que le redressement judiciaire, en France, est précisément un moyen de restructurer une dette d'entreprise avec l'accord du tribunal. Il s'agit d'un acte de gestion volontaire de l'entreprise et nullement un acte subit.

L'entreprise a sérieusement allégé ses charges et licencié une partie de son personnel ce qui a permis de préserver l'activité et tous les autres emplois.

En espérant avoir répondu à vos questions, nous restons à votre disposition sur info@yniospharma.com

Cordialement

Nassim B

Bonjour,
Comment sont réparties les parts de la société avant la levée de fonds ? Quelle est la structure d'investisseurs espérée à la fin de la levée de fonds ?
Bien à vous,
Nassim

Jean P

Bonjour Monsieur, La structure actuelle de l'actionnariat est constituée des deux fondateurs. Après la levée de fonds, nous intégrerons les investisseurs belges bénéficiant du tax shelter, et d'éventuels investisseurs étrangers (américains ou français) qui s'intéressent actuellement à notre projet (nous participons actuellement à un congrès aux États-Unis et menons des discussions en ce sens). Les fondateurs comptent toutefois rester majoritaires dans l'actionnariat.

Michel J

Bonjour,
Pourriez-vous m'indiquer le montant des fonds propres de votre société ?
Disposez-vous déjà d'un bilan comptable et, si oui, y a-t-il moyen de l'obtenir ?
Merci & bien à vous,

Jean P

Cher Monsieur,

Merci pour votre question.

La société a été fondée le 14 mars 2022, avec un capital de 2000€.

15 000 euros de fonds propres ont été rajouté par les fondateurs, en conformité avec le règlement d’une levée de fonds participative bénéficiant du Tax Shelter sur la plateforme SPREDS.

Vu sa date de constitution, la société ne possède pas encore de bilan comptable.
Si la société est vraiment très récente, elle se base toutefois sur des résultats d’études in vitro plus anciens qui valident la preuve du concept de l’approche thérapeutique proposée par la société.

A cet effet, sachez que la stratégie de la société est de conduire en priorité le développement de deux traitements qui peuvent bénéficier d’une procédure réglementaire d’enregistrement accélérée en ce qui concerne la maladie de Huntington, parce qu’il s’agit d’une maladie orpheline n’ayant pas encore de traitements satisfaisants, et, dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral ischémique aigu, pour lequel notre approche est innovante et inédite, les études cliniques sont de durée courte, ce qui réduit le temps de développement. Dès lors, nous anticipons pour ces 2 programmes, une mise sur le marché plus rapide.

Les deux traitements concernent l’AVC ischémique aigu et la maladie de Huntington visent à promouvoir la neuroprotection neuronale, ainsi que réduire/contrer la dégénérescence neuronale du patient. En ce sens, ils partagent un tronc commun dans les étapes précliniques, ce qui permettra d’éviter de faire une double dépense. De plus, plusieurs études in vitro seront également utiles pour orienter les développements suivants de la société, concernant des maladies chroniques, telles les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Nous prévoyons de consacrer en 1èreannée un montant de 252.000 € aux développements précliniques de nos deux premiers programmes. Une aide régionale sera également sollicitée pour un montant de 655.000 € (191.000 € en année 1 et 413.000 € en année 2) auprès de la région wallonne pour accompagner la société dans ces développements précliniques.

Une participation privée minoritaire venant compléter l’aide régionale est nécessaire pour rentrer dans les critères de cette aide. La levée de fonds organisée par SPREDS, et une levée de fonds privés auprès d’investisseurs étrangers, permettra de constituer un budget opérationnel, mais aussi de constituer un budget utilisé pour cette participation privée dans une aide régionale.

Enfin, nous comptons sur des revenus venant d’une collaboration avec un partenaire pharmaceutique. Ces revenus (ventes) sont estimés à 500.000 € en année 1. Nous anticipons que ces revenus de collaboration atteignent 1.5M € en année 2, permettant ainsi de financer les montants attribués à la R&D par la société dès l’année 2 (966.100 €).

Prenant ces divers revenus du 1er exercice en compte, les revenus globaux sont estimées à 691.000 € contre des dépenses totales d’exploitation seront de l’ordre de 623.600 €.

Nous espérons ainsi avoir répondu à votre attente.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous joindre à info@yniospharma.com

Cordialement

Loïc S

Bonjour,
Beau projet! Plusieurs questions:
- Combien de phases cliniques aurez-vous? Pré-cliniques puis I, II et III.
- Beaucoup de biotech font soit leur exit soit un accord de licence, éventuellement avec prise de participation, après la phase I ou la phase II. Quel est votre objectif?
- N'avez-vous pas peur de vous disperser? Vous dirigez également Olys Pharma/

Merci d'avance!

Cordialement,

Loïc Sacré

Jean P

Bonjour Monsieur,

Merci pour vos questions.

Nous allons avancer de front sur le développement d’un traitement parentéral et un traitement oral. Ce qui signifie 2 phases précliniques, 2 phases 1, 2 phases 2 et les phases 3 correspondantes à réaliser par indication.

Notre objectif en tant que biotech, est d’accorder des licences au plus tôt dans le processus de développement. Cela se réalise généralement avant l’étude clinique de phase 3, qui requiert des ressources très conséquentes et du temps, mais également plus en amont, comme après un retour positif de l’agence du médicament sur un programme préclinique, l’AFMPS en Belgique (Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de santé). Cependant, nous ne négligeons pas la piste d’avoir l’entrée d’investisseurs dans notre capital qui nous permettraient d’aller au bout d’un processus d’enregistrement d’un candidat médicament.

Votre questionnement par rapport au fait de nous disperser est légitime.
YNIOS PHARMA et OLYS Pharma ont en commun le fait qu’elles ciblent toutes les deux l’inflammation neurogène également appelée inflammation à bas bruit ou neuro-inflammation selon la pathologie visée, mais il s’agit bien du même processus sous-jacent. D’autre part, le complexe pluri-ionique pour lequel des demandes de brevets ont été déposées pour les deux sociétés, est en quelque sorte un tronc commun, dont les modulations de compositions permettent de s’adapter à des pathogénèses différentes. Il ne s’agit donc pas de réinventer une nouvelle molécule à chaque fois. La phase préclinique pour une indication thérapeutique est dès lors source d’informations pour d’autres programmes.

Nous avons décidé de créer deux sociétés distinctes pour que chacune soit spécialisée dans un mode d’administration, YNIOS PHARMA, les formes orales et parentérales et OLYS Pharma les traitements topiques, chaque société cible des maladies différentes. Les 2 sociétés ne sont donc pas en compétition et les intérêts des actionnaires préservés. Ce sont nos premiers contacts avec des sociétés pharmaceutiques qui nous ont incités à faire ce choix stratégique de 2 sociétés spécialisées.

A titre d’exemple, OLYS Pharma conduit le développement d’un traitement topique contre la douleur neuropathique périphérique touchant de 15 à 25% des diabétiques (DPNP). Ce développement a passé la phase de tests in vitro avec succès, et entame sa phase de tests in-vivo.

Grâce aux étapes de développement franchies jusqu’ici par le programme du traitement DPNP, la valeur de l’entreprise OLYS Pharma a été multipliée par un facteur « double digit » en 2 ans.

Nos levées de fonds actuelles, en Belgique comme à l’étranger, servent à financer les phases précliniques, les soumettre à l’AFMPS, pour avancer au plus vite vers les phases cliniques chez l’humain, elles nous permettent d’engager des projects managers dédiés à chaque programme.

Espérant avoir répondu à vos questions, nous restons à votre disposition.

Jean P

En complément au commentaire ci-dessus, l’entreprise OLYS Pharma a reçu une mise à jour de la valorisation de son programme DPNP commencé il y a 2 ans. Cette valorisation a été menée par la société spécialisée dans le domaine pharma AVANCE GMBH, basée à Bâle, en Suisse, qui a fixé la valorisation à 112 millions d’euros. Ce montant est utile pour déterminer les échelles des valeurs théoriques pertinentes pour chaque étape des phases réglementaires, et du montant théorique de royalties, estimé entre 8 et 14% des ventes, à percevoir par l’entreprise en cas de partenariat avec une société pharmaceutique. De nouvelles mise à jour de la valorisation seront faites au gré de nouveaux résultats du programme DPNP.

Loïc S

Bonjour,
Félicitations pour cette excellente performance d'Olys Pharma dont j'ai participé au crowd.
Je vais me pencher de plus près sur YNIOS.
Cordialement,
Loïc Sacré

Murielle D

Bonjour, présente également sur Olys Pharma, ne serait-il pas utile de communiquer à ce sujet via une mise à jour des activités? Pour les investisseurs, c'est intéressant de recevoir des nouvelles périodiques des sociétés. Bonne journée.